LE MORINGA POUR LE CORP

via LE MORINGA POUR LE CORP

Publicités

à tous ceux qui ont décidé de bien se nourrir et de manger sain.

Le moringa, c’est quoi ?

Le moringa est un arbre tropical pas très épais mais très grand. Il pousse surtout en Inde mais aussi en Afrique, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud, là où il y a de la chaleur, de la pluie et du soleil. L’incroyable capacité de croissance caractérise le moringa : il peut parfois atteindre 15 mètres de haut dont 4 et 5 mètres la première année.

Ses vertus nutritionnelles sont nombreuses. Le moringa est composé à 30% de protéines et à 15% de fibres. Il contient également des phytonutriments, de la vitamine B en grand nombre, des vitamines A, C et E, des minéraux comme le magnésium, le potassium, le fer et le calcium et des acides aminés.

Comme le baobab, il commence à faire parler de lui en France, après avoir notamment été introduit dans le paysage européen en tant que « Novel Food ». Un terme qui désigne l’ensemble des nouveaux aliments et ingrédients alimentaires issus de la recherche scientifique et technologique ainsi que des traditions culturelles d’autres pays. Le moringa aurait d’autre part une portée humanitaire puisqu’il permettrait de purifier les eaux troubles. En effet, en broyant ce que l’on appelle le « tourteau de moringa » (ce qu’il reste à l’intérieur du fruit, une fois que l’on a enlevé les grains), on obtiendrait une poudre qui, déposée dans de l’eau sale, aiderait les bactéries et saletés à remonter à la surface.

Comment consommer le moringa ?

Toutes ses parties ou presque sont consommables. Les feuilles de moringa font d’ailleurs partie intégrante de l’alimentation des populations locales. En Afrique ou en Inde par exemple, elles sont cuites et intégrées dans des plats en sauce. Dans nos pays occidentaux, on utilise surtout la poudre de moringa, issue du broyage des feuilles. On peut en saupoudrer sur les soupessalades ou assiettes de riz et de pâtes. Côté goût, le moringa a une saveur proche de la salade verte. Les fleurs de moringa peuvent quant à elles être infusées en thé et tisane.

Le moringa donne aussi de l’huile, que l’on peut consommer (son goût rappelle celui de l’huile de noisette et sa composition celle de l’huile d’olive). Mais l’huile est avant tout utilisée dans le monde de la cosmétique. Des marques comme The Body Shop ou L’Oreall’intègrent, au même titre que l’huile d’argan ou d’autres huiles végétales, à certaines compositions de produits, des crèmes hydratantes ou des lotions pour les cheveux notamment.

Qui peut en consommer ?

A priori, aucune contre-indication à consommer du moringa. Mais cette plante s’adresse surtout :
– aux personnes souffrant de carences nutritives ou qui luttent contre des problèmes de transit, – aux seniors ou aux végétariens qui ont du mal à combler leurs besoins en protéines,
– aux enfants et adolescents qui font la grimace devant une assiette de légumes,
– aux sportifs qui veulent faire le plein de vitamines avant une compétition,
– ou tout simplement à tous ceux qui ont décidé de bien se nourrir et de manger sain.

moringa

L’arbre miraculeux

En effet, très apprécié pour sa résistance à la sécheresse et sa croissance ultra rapide (2.5 mètres au bout de 3 mois ), il est naturalisé et cultivé en Inde, en Afrique, aux Philippines, dans tout le sud-est de l’Asie ainsi qu’en Amérique du  sud.

Tout est bon  dans le moringa oleifera

Le grand avantage de ce feuillus, outre ses propriétés exceptionnelles, c’ est  que tout se consomme dans l’arbre, des racines aux fleurs en passant par l’écorce et chaque partie de la plante possède des bienfaits distincts.

Des analyses nutritionnelles menées au Japon et en Thaïlande en 2007 ont montrées les vertus exceptionnelles des feuilles de moringa oleifera. En effet, le feuillage concentre  une quantité colossal de vitamines A, C et B, de protéines, du fer, du calcium, du zinc, du sélénium et, phénomène  extrêmement rare dans une plante, les 10 acides animés essentiels à l’être humain.

Quelques chiffres…

pour 100 grammes de poudre de feuilles sèches

  • calories  205
  • protéines 27.1 g                                    (100 g de poulet = 22 g, 100 g d’œuf-blanc-=13 g)
  • lipides  2.3 g
  • glucides  38.5 g
  • fibre  19.2 g
  • calcium  2003 mg                                ( yaourt= 150 mg, pois chiche =134 mg)
  • fer  28.2 mg                                            ( l’algue dulse =28.57 mg,  cacao=13.86)
  • potassium  1324 mg                            ( abricot secs= 1700 mg, lentilles 810 mg)
  • magnésium  368 mg
  • soufre  870 mg                                      (jaune d’œuf=164mg, oignon = 50mg)
  • zinc  3.28 mg
  • acide oxalique  1600 mg
  • vitamine A  18.9
  • vitamine B1  2.64
  • vitamines B2  20.5
  • vitamine B3  8.2
  • vitamine C 17.3
  • vitamine E   113

300 maladies ?

C’est ce que la légende prétend…

Le moringa aurait la capacité de soigner un spectre très large de maladies

Les racines

1 c. à café  de poudre de racines dans 1.5 l d’eau à raison de 1 à 2 verre par jour soigne:

L’arthrite, les rhumatismes, l’épilepsie, les calculs rénaux,  mais également la cystite et les  troubles de la vessie. C’est un tonifiant cardiaque et sexuel. Il combat le  mal d’oreilles et de dents, les œdèmes aux pieds et les inflammations, les troubles et infections du foie et de la rate. C’est laxatif  qui lutte également contre les fibromes, myomes ou les kystes.

Les écorces

1 c. à café  de poudre d’écorces dans 1.5 l d’eau à raison de 1 à 2 verres par jour soigne:

Les plaies, les infections cutanées et les tumeurs, les douleurs dentaires et ophtalmologiques , le manque d’appétit et  les calculs rénaux.

Les feuilles

Lorsqu’elles sont utilisées fraîches elles recèlent de bienfaits comme soulager les maux de tête, stopper une hémorragie. Elles ont un effet antibactérien et anti-inflammatoire lorsqu’on  les applique sur une plaie ou sur une piqûre d’insectes.

Dans nos latitudes on va la trouver sèche, réduites en poudre et ses vertus n’en sont que meilleures: En  infusion pour  les ulcères gastriques et les diarrhées. Elles luttent contre l’anémie, l’hypertension, l’hypotension, l’herpès, la dégénérescence nerveuse et cellulaire et régule la glycémie.

Les graines

On obtient une  huile  fine, jaune claire et inodore qui est utilisée en cosmétique mais également dans la guérison des maladies suivantes: douleurs  inflammatoires, constipation, les infections des yeux, l’hypertension et l’hypotension, le diabète, troubles digestifs, trouble de la vessie, protection préventive de la prostate, faiblesse sexuelle, fatigue générale.

 

Autres propriétés

Dépolluant

La graine de moringa écrasée purifie l’eau de boisson. On utilise les tourteaux issus de l’extraction de l’huile  pour clarifier et purifier l’eau. Des études ont montré que les protéines de la graine de moringa clarifient les eaux saumâtre grâce à leur pouvoir floculant et qu’ en plus le peptide antimicrobien « FLO », lui confère   une action antibactérienne très puissante.

Atout majeur pour la plupart de pays en voie de développement qui l’utilisent, cet extrait de moringa oleifera est moins cher que les sels d’aluminium importés. Non seulement ils sont extrêmement efficace mais en plus ils sont bon marché

Malnutrition

Sa composition biochimique exceptionnelle en font un axe majeure sur lequel appuyer la nutrition et la lutte contre la famine dans les pays aux conditions climatiques difficiles. En effet, les chiffres sont parlant : plus de protéines, de vitamines, d’acides aminés et d’oligo-éléments que dans la plupart des végétaux répertorier sur la planète